coaching en developpement personnel et affirmation de soi

Coach'Art est né en 2011 de l'envie d'aider les particuliers et les équipes en entreprise à faire émerger leurs potentialités.

Développement personnel • Affirmation de soi • Projet de vie • Projet professionnel • Gestion de conflits • Gestion du stress • Cohérence cardiaque • Réorientation • Prise de décision • Confiance en soi • Difficultés relationnelles • Difficultés émotionnelles • Prise de parole • Techniques de théâtre adaptées au quotidien • Théâtre en entreprise • Gestion de votre image • Appropriation de votre corps • Timidité • Préparation aux oraux (bac, grandes écoles, concours) • Ressources humaines • Vie de l'entreprise • Gestion des équipes • Cohésion d'équipe • Game storming • Créativité • Oralité de l'entreprise • Coaching d'équipe

Je vous propose différentes formules :

Le coaching en développement personnel en séance individuelle

Format classique, qui permet de rentrer en contact, d’établir un lien visuel et réel, de suivre un déroulé pas à pas régulé par un contrat nous liant dans la réussite de votre objectif.

Le coaching en développement personnel par Skype

Parce que la vie est parfois trop rapide ou trop contraignante, que les distances peuvent être un frein.

Le coaching de groupe : l'affirmation de soi

Affirmation de soi, gestion de son image, appropriation de son corps et de sa voix. Inscrivez-vous dans un groupe déjà constitué ou constituez vous-même votre groupe avec des amis ou des collègues.

Le coaching en entreprise : du sur-mesure

Un format spécifiquement adapté aux objectifs que vous, employeur, aurez définis pour les membres de votre équipe. Consultez nos packs dans la rubrique entreprise.

News

Les 4 Accords Toltèques

Vous en avez entendu parler, mais vous ne les avez pas encore lus :
Les 4 Accords Toltèques de Miguel Ruiz.

Résultat de recherche d'images pour "images accords toltèques"

Ce livre fait partie de ceux qu’il faut avoir sur sa table de chevet, de ceux qu’on peut lire et relire, comme autant de rites initiatiques. Sa lecture nous parle de nous. De nous, à cet instant présent.
En lisant les 4 accords, vous les intelligibilisez. Ils deviennent simples, audibles, reconnaissables. Mais la façon d’écrire, très peu littéraire, de Miguel Ruiz, loin de présenter de façon universitaire des leçons de vie, nous questionne à chaque accord. En lisant, il fait émerger, comme par maieutique, une question sur une préoccupation actuelle. Son propos est large et questionnant. De fait, notre esprit se saisit de la question induite et opère à la transformation. Notre esprit se questionne, par ce nouveau prisme, et essaie sa nouvelle lecture de l’événement.

Qu’est-ce qu’un « accord » ?

Le Larousse nous dit qu’il s’agit de l’état des relations entre personnes ou groupes qui n’ont pas ou n’ont plus de motifs de s’opposer en matière d’idées, de sentiments, d’intérêts.
Et le Larousse ajoute : Entente, harmonie.

Les 4 accords que nous propose Miguel Ruiz ont pour but ultime cette harmonie, cette entente. Une harmonie multiple.
– L’harmonie entre Vous et Vous
– L’harmonie entre Vous et les autres
– L’harmonie entre Vous et le monde comme entité mystique.

Passer les 4 accords Toltèques avec le monde qui vous entoure, c’est permettre de vivre une harmonie avec vous, avec l’Autre et avec le monde. Pas à pas, bien sûr, c’est prévu par Miguel Ruiz et son quatrième accord ! Tout ne va pas venir en une fois, chacun fait de son mieux. Passer ces 4 accords, c’est se donner le but de parvenir au calme. Un bien grand but !

Les 4 Accords

  • Que votre parole soit impeccable
    Le Verbe est puissant. « Au commencement était le Verbe » nous dit un Livre bien connu. N’utilisez les mots QUE de façon juste, en ayant conscience de leur force, à la fois à votre égard et à celle des autres. Chaque mot doit être pensé et juste.
  • N’appréhendez rien de façon personnelle
    Votre vie est focalisée sur vous. La vie des autres est focalisée sur eux. La réaction de chacun, son positionnement, ses croyances, dépendent de lui. Pas de vous. Les faits, gestes, paroles de l’autre s’adressent à lui et parlent de lui, pas de vous.
    La méchanceté d’une personne (qui donc n’a pas passé le premier accord) parle de cette personne, pas de vous. Le mensonge concerne celui qui le prononce, pas vous. Ces dysfonctionnements ne vous concernent pas, ils concernent celui qui les porte et les colporte.
    N’en faites pas une affaire personnelle.
  • Ne supposez rien
    Vous avez du mal à vous comprendre et à vous connaître vous-même, comment pourriez-vous deviner pour quelqu’un d’autre ?
    Vous ne pouvez qu’imaginer selon votre prisme ce que l’autre pense ou a voulu dire ou a vécu dans sa chair. Le prisme de chacun est un mystère qu’il convient d’admettre dès maintenant.
    Vous ne savez rien tant que vous n’avez pas posé la question. Le respect de l’autre et de soi passe par cette exigence de questionner pour mieux comprendre, d’admettre que nous ne savons pas tant que nous n’avons pas posé la question, et donc, tant que nous ne nous sommes pas exposés nous-même en la posant.
    Oui, comprendre est aussi un acte d’amour et de confiance. Ne supposez rien, qui mieux que l’autre peut savoir ?
  • Faites de votre mieux
    Miguel Ruiz a pensé à nous …. nous faisons avec la personne que nous sommes à l’instant présent. En fonction de nos expériences, de notre vécu, de notre fatigue, de notre émotion, de notre capacité sur l’instant à ne pas prendre les choses de façon personnelle, ou à ne rien supposer.
    Loin de nous donner de quoi être jugeant avec nous-même, Miguel Ruiz nous demande d’être indulgent : faisons de notre mieux, et si aujourd’hui le mieux est un peu en dessous de ce que nous espérions, demain sera sans doute ce mieux. Le but est l’essence.

Vous n’avez pas lu les 4 Accords toltèques, vous partez peut-être du principe (comme moi jusqu’il y a quelques jours) que ce livre tant vendu est surement simpliste et pour les dilettantes. Eh bien non. Les mots sont simples, l’objectif l’est aussi. En s’appliquant ces 4 principes vous allez changer votre vie nous dit-il en préambule. Eh bien oui, sans doute. Petit à petit, pas à pas, mais réellement.

Bonne route Toltèque à tous ! 

Les cartes de la Vie

Vos cartes, votre jeu, votre réussite.
Vos cartes, votre jeu, votre réussite.

 

Les cartes de la Vie

Avez-vous déjà pensé à votre vie sous la forme d’un jeu de cartes ?

Imaginez : vous faites une réussite pour commencer. Un Solitaire tient. Seul avec vous, le ton est donné. Construisez pas à pas vos colonnes de cartes, transformez cette suite apparemment incohérente de cartes en une file logique, implacable, de figures et de chiffres qui se suivent. Le côté rassurant de cet ordre convenu à l’avance. Convenu avant même que vous preniez les cartes. Le deal est là : je prends mes cartes, suite apparemment sans sens de figures et de petits figurés, et en fonction du jeu que je choisis, en fonction de l’histoire que je décide de vivre avec ce jeu de cartes à l’instant présent, je respecte une règle. Une règle que j’ai moi même décidé de suivre. Et je m’y tiens. Que me réserve mon jeu de cartes ?

Et ce qui est intéressant c’est que le même postulat – les mêmes cartes, le même jeu, la même histoire apparente au départ – se transforme en fonction de « comment » je bats mes cartes. De « comment » je les coupe.

Une infinité de solutions, une infinités d’histoires. L’as de trèfle est-il le premier as à sortir ? L’as de coeur ? Je gagne, je perds ? Belle partie par le challenge ou ennuyeuse par la facilité du découlé des cartes, du découlé des événements ?

Maintenant imaginez encore. Le même jeu de cartes, mais une autre réussite. Ma grand-mère nous faisait apprendre les petits paquets. Une réussite qui a le mérite d’avoir des règles évolutives en fonction du niveau du joueur. D’une réussite très simple, on aboutit à une réussite stratégique.

Le même jeu de cartes, les mêmes figures et figurés, mais une nouvelle règle du jeu. Un nouveau mélange des cartes, une nouvelle coupe, un nouvel instant aussi. Et en fonction de votre niveau d’expérience, vous êtes plus ou moins exigeant avec vous-même. En toute bienveillance. Le challenge de respecter son rythme, tout en se donnant le bon degré de difficulté pour avancer.

Et puis, imaginez maintenant. Votre jeu de cartes devient deux jeux de cartes.

Vos cartes, votre battage de cartes, votre coupe, votre règle du jeu. Le partenaire, ses cartes, son battage, sa coupe, ses règles du jeu, parfois un tout petit peu différentes, parfois très différentes.

Il va falloir respecter l’autre. Son rythme, son niveau d’exigence. S’il y a trop de différences dans une réussite, il va falloir en choisir une autre pour pouvoir se rencontrer pour de vrai. Pour pouvoir réussir. Dans le jeu. Dans la vie.

Alors on reprend les cartes, on choisit une autre réussite, on mélange, on coupe, on joue.

Parfois nous sommes trop loin l’un de l’autre, par le rythme, le but, l’envie, l’esprit. On redistribue, mais çà ne prend toujours pas. Alors, c’est vrai, le vie est un jeu de cartes et il vaut mieux choisir un autre partenaire pour rendre à chacun la possibilité de vraiment jouer avec son jeu de cartes. Sinon quel sens ?

Parfois, on sait, c’est le même jeu, c’est évident. Il a fallu du temps peut-être pour trouver la bonne réussite, celle on l’on se retrouve, ensemble. Pour trouver cette histoire où les deux jeux de cartes avancent, posent les clefs d’une réussite évolutive en fonction du niveau de chacun, en fonction de l’histoire de chacun.

Alors là, çà vaut la peine. Mélangez, encore, coupez, redistribuez, jouez encore. La connivence, la complicité, la connaissance de l’autre, de ses faiblesses, de ses doutes, vous donne une marge de manœuvre pour mieux jouer encore, et pour aider l’autre à voir, grâce à vous, où son esprit bute. C’est ça la bienveillance du jeu de cartes aussi. La bienveillance de la vie aussi. Si le but n’est que de gagner en dépit de l’autre ou en profitant de la faille de l’autre, le jeu n’en vaut pas la peine. Vous le savez. « A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire ». Si le but est de faire une belle partie, une belle partie de vie, avec l’autre -qu’il s’agisse d’un partenaire d’amour ou d’un partenaire d’amitié, de travail- alors là, la partie vaut la peine d’être jouée. Corps et âme. Avec stratégie, avec envie.

L’histoire d’une vie. Un jeu de cartes pour soi. Une infinité de solutions pour soi. Et puis deux jeux de cartes pour un « nous » temporaire et contextuel ou plus long. Mais deux jeux qui deviennent un et dont le sens n’existe que parce qu’il a du sens pour deux. Une infinité de solutions.

La vie. Les cartes. Vos cartes. Votre vie. Transformer une suite de cartes apparemment sans sens en une suite de cartes logique, dans l’histoire que vous avez décidé de vivre et de vous conter.

L’histoire que vous avez décidé de construire, sur cet instant, en prenant vos cartes, en les mélangeant, en les coupant, en choisissant l’histoire que vous désirez vivre.

N’hésitez pas à les reprendre et à redistribuez vos cartes pour qu’elles soient celles de cet instant.

Repenser l’univers Disney en pleine rupture ! (Avouez, vous l’avez fait !)

Ah ! Disney ! Ses chansons, ses princesses, ses héros, ses histoires d’amour magiques et fantastiques … Le choc des Titans quand on est en pleine rupture !

Alors, on en fait quoi de vos héros, de vos rêves et de votre réalité ?

Résultat de recherche d'images pour "couples disney"

Source image : http://siriussteve.deviantart.com/art/Disney-Power-Couples-351923290

Oui, oui, souvenez-vous vos yeux étincelants devant Robin des Bois aimant Belle Marianne, ou devant Belle découvrant sous les traits d’une Bête (pas si laide tout de même) l’homme que toutes les femmes recherchent : prévenant, attentionné, généreux, entier, vrai, puissant et doux … oui, tout çà, tout çà. Finalement le côté poilu et bestial, façon Cro-Magnon revisité, on en redemanderait presque !

Je ne vous parle même pas d’Arielle et son prince d’un autre monde – allégorie, s’il en est, de nos classes sociales hermétiques – qui, finalement, grâce à la compréhension de tous (y compris le papa possessif … ah ! Le rapport au père !) et à l’apport de chacun à l’édifice de la vie, se métamorphose en l’humaine parfaitement adaptée au prince en question.
Pratique quand on y pense bien ! 
Ben oui … chacun(e) d’entre nous veut bien être métamorphosé(e), coup de baguette magique, en LA fille qu’il lui faut au prince ! (Si vous êtes un homme, la situation inverse fonctionne aussi) Surtout si ses amis et sa famille l’aident à renier qui il (elle) est sans scrupule et sans complexe pour se transformer instantanément en quelque chose de plus ressemblant à son idéal.

Oui, mais voilà, il va falloir se contenter de vous.

Alors, votre réalité à vous, vous la confrontez comment, là tout de suite, à ce Disney de votre souvenir, toutes chansons dehors, en pleine rupture, en plein divorce – en plein boomerang de la vraie vie quoi ?

Votre rupture à vous : « Tout ce qui doit arriver arrivera, quels que soient vos efforts pour l’éviter. Tout ce qui ne doit pas arriver n’arrivera pas, quels que soient vos efforts pour l’obtenir ».
Ok, on la connaît bien celle-là. Cela dit, elle fait toujours autant d’effet. Elle permet de rendre à chacun sa responsabilité dans la rupture, de remettre chaque élément en perspective. Même si vous vouliez vraiment que cette histoire tienne bon, coûte que coûte, « quelque chose » ne s’y prêtait pas. Oui, mais c’est quoi ce « quelque chose »?

En réalité, cela n’a pas grande importance …. nous ne sommes pas dans un dessin animé. De nombreux paramètres entrent en compte, de nombreuses évolutions ont lieu aussi, positives ou négatives. Elles existent. De fait, trop de choses sont à considérer. Vous la connaissez celle-ci aussi : « Avec des « si » on mettrait Paris en bouteille ».

Ce qui est primordial en revanche c’est de faire un tri positif (autant que faire se peut).

  • Que m’apprend cette histoire sur vous ?
    C’est souvent douloureux, mais indispensable. Et là, si cela se prête à votre histoire, vous pourriez vous rappeler de cette jolie maxime « Pardonne à ceux qui t’ont fait du mal par le passé, mais surtout pardonne toi pour les avoir laissé te blesser ».
  • Que vous a t’elle apporté de bon ?
    Mais si…. il y a toujours du bon, je vous assure, même si çà ne semble pas évident de prime abord. C’est ici faire appel à la gratitude.
  • Quelles nouveautés s’ouvrent à vous aujourd’hui ?
    Et on s’évitera le sempiternel « Un(e) de perdu(e), 10 de retrouvé(e)s »

Alors … Disney à fond les oreilles et à fond les rêves, avec plaisir, et dans la vraie vie, on s’appuie sur le rêve non réalisé pour en apprendre plus sur soi même, et tenter d’approcher ce qui est encore essentiel pour vous aujourd’hui, quoi que cela soit.
Une recherche de l’Atlantide ou du prince charmant ou de la princesse charmante, à vous de voir !

 

 

Mon chemin de vie

« Tout çà fera son chemin », « l’eau a coulé sous les ponts », « le temps fera son oeuvre » …

Tant d’expressions pour cette même idée que la vie trouve son sens avec le temps, avec ce regard sur le chemin parcouru… le chemin parcouru …. mais quel chemin d’abord ?
A quoi il ressemble ce chemin qu’on me demande de considérer dans son ensemble ?

C’est bien souvent difficile de parvenir à ressortir la tête de ce chemin de vie. Tellement difficile de sortir la tête du sable pour regarder enfin ce que l’on a fait. Ce que l’on a accompli. Mais pour regarder aussi ce que l’on a finalement pas fait. Ce qu’on a laissé sur le côté du chemin pour entreprendre autre chose.
« Moi ? Mais je n’ai rien accompli ! Je ne fais que survivre, voir défiler les jours, et aujourd’hui c’est la catastrophe, plus rien n’a de sens ! »
Vraiment ? Allons, vous avez raison sur un point : plus rien n’a de sens. Parce que vous avez perdu pied. Perdu pied avec vous-même. Perdu pied avec toutes ces valeurs qui ont fait que votre chemin était juste au moment où vous avez choisi une voie plutôt qu’une autre. Car oui, vous avez choisi Votre chemin, votre croisée des chemins. Vous l’avez fait en conscience. Bien sûr que vos choix ont été aiguillés par des impératifs (financiers, émotionnels, d’estime de vous, de force morale du moment …), mais ces impératifs étaient les vôtres, ils étaient réels. Et oui, vous referiez probablement le même choix aujourd’hui dans la même situation.
Vous ne vous souvenez plus ?
Trop d’émotions, le regret, l’envie, le remord, la réalité du présent … mais tout çà c’est bien votre vie et, je vous assure, elle a une cohérence.

Jouons ensemble : Sous forme de tableau, de dessin, de liste … choisissez le moyen qui vous semble le plus juste.
Faites un arrêt sur votre vie, il y a 1 an, 2 ans, 3 ans, 4 ans …. Prenez les grandes catégories qui vous semblent adaptées : vie professionnelle, situation matérielle, amoureuse, familiale, embûches, coup de pouce de la vie (oui, oui, cela existe) ….

Alors ? Eh oui ! Vous en avez accompli des choses !

Projetez à présent : dans les mêmes catégories puisque ce sont celles qui pavent votre chemin de vie, où pensez vous être dans 1 an, dans 2 ans, dans 3 ans ? …. Tant de possibilités ! Et tant de remèdes pour chacune de celles qui vous semblaient être des impasses.

Savoir d’où je viens et où je vais est essentiel à l’être humain. Prenez un instant pour reconsidérer votre chemin de vie. Seul(e) ou ensemble, prendre ce temps est primordial pour redécouvrir le plaisir de vivre la vie qui est la vôtre et que vous avez construite, pierre après pierre.

https://www.facebook.com/Diane.CoachArt/

Quels sont vos cygnes noirs ?

Quels sont mes cygnes noirs ?

Qu’est-ce que cela dit de moi ? Et quelles clefs me sont offertes alors pour avancer différemment ?

Notre vie est faite de moments difficiles, inattendus, comme une ornière sur un chemin doux et régulier. Ces moments, loin d’être une fin, sont un appel au rebond, à la bifurcation.
Ils sont ce que Xavier Delengaigne appelle des « Cygnes Noirs ».

Repensez à votre vie, à ces 6 dernières années. Quels sont vos Cygnes noirs ?
Quels sont ces points de bascule qui ont orienté malgré vous votre chemin ?

Les idées se mélangent ? Et si vous faisiez un croquis. Tout simple. Pour chacun de ces Cygnes noirs, une image …
Que voyez-vous ?
Qu’apprenez vous de vous ?

Ensemble faisons le point. Regardons. Réfléchissons. Prenons du recul.
Quelles nouvelles clefs saisissons nous pour atteindre votre objectif, tout en respectant ce que vous êtes profondément et que nous voyons émerger ?

Prenez rendez-vous pour une première séance sur ce thème, pour nous découvrir.

Source : X. DELENGAIGNE, Visualiser sa vie en quelques coups de crayons

Coach’Art rouvre ses portes … à Annecy !

La rentrée est là !

Après de belles vacances, vous voilà revenu(e) à la vie active, au quotidien, au stress, à la routine, aux soucis, aux objectifs … Vous êtes de retour. Il y a tant de projets à mener !

Décidez que cette année est votre année, que les mois à venir sont ceux de votre changement, de votre évolution, de votre stabilisation. Choisissez d’être Vous et de construire ce qui vous ressemble.

Je vous accueille dès à présent dans de nouveaux locaux, au 4 rue François de Sales à Annecy, pour des séances de coaching d’une heure environ.

Je vous accueille aussi sur Skype !
acteurdevotrevie

Toutes mes actus sur :

Diane Gouttier de Nuchèze
ANNECY - LAUSANNE - GENÈVE

+33 6 34 15 32 78

+41 7 66 18 32 88